ANOUK VAN KLAVEREN

ANOUK VAN KLAVEREN. La Haye. Creative studio.



Imaginez un cochon, orné de strass, élevé au rang de premier sujet intouchable de Sa Majesté. L’image fait sourire. Avec la collection ‘His Majesty’s Royal Pig’, Anouk Van Klaveren continue de nous emporter dans son univers fantasque. De ses boucles d’oreilles cheveux, à la chemise ornée de pompons, en passant par des pièces plastique ornementées de couleur irisée, le style de cette collection 000 005 est osé et créatif. Anouk van Klaveren, c’est aussi une des fondatrices du collectif créatif et déjanté : Collectif Das Leben Am Haverkamp. Quatre designers talentueux et hors normes, parce qu’à plusieurs, on est plus forts. On file découvrir les autres membres du collectif, Gino Anthonisse, Christa Van der Meer et Dewi Bekker.
Et si vous voulez en apprendre plus sur Anouk Van Klaveren, c'est ICI.


SHOP Project 000 005 Anouk van Klaveren

Anouk van Klaveren_PROJECT 000 005 - 'His Majesty Prefers Pigs' photo by Imke Ligthart WEB_1
Anouk van Klaveren - silhouet study2 PROJECT 000 005
DLAH-anouk WEB photo by Jeronimus van Pelt
Anouk van Klaveren_PROJECT 000 005 - 'His Majesty Prefers Pigs' photo by Imke Ligthart WEB_4
Anouk van Klaveren_PROJECT 000 005 - 'His Majesty Prefers Pigs' photo by Imke Ligthart WEB
Lookbook Anouk van Klaveren PROJECT 000 005 Photo by Janne van Gilst
Lookbook Anouk van Klaveren PROJECT 000 005 Photo by Janne van Gilst2
Lookbook Anouk van Klaveren PROJECT 000 005 Photo by Janne van Gilst3.png
Anouk van Klaveren_PROJECT 000 005 - 'His Majesty Prefers Pigs' photo by Imke Ligthart WEB_2
Anouk van Klaveren_PROJECT 000 005 - 'His Majesty Prefers Pigs' photo by Imke Ligthart WEB Big_1
"

Photos 1/4/5/9/10 : © Imke Ligthart - Photos 6/7/8 : © Janne van Gilst - Photo 3 : © Jeronimus van Pelt

- Les questions à ANOUK VAN KLAVEREN -

*Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur vous ? Quel est votre parcours ?

J'ai été diplômé en Mode & Textile à l'Académie des Beaux-Arts de la Haye, en 2013. J'ai fondé mon label peu de temps après. Après mes études, je me suis spécialisée en accessoires, tels que la confection de masques et la joaillerie, qui jouent un rôle important dans mes collections. J'ai eu l'opportunité d'apprendre en pratique le métier d'orfèvre, et je travaille en tant que orfèvre freelance également.

*Quels sont vos modèles et sources d'inspiration ?

Il y en a tellement ! J'ai effectué un stage au sein de BLESS à Berlin durant mes études. J'admire leur manière de travailler : ils combinent si facilement le design d'intérieur, la mode et le lifestyle. Leur label est presque comme un réel état d'esprit, une manière de concevoir à part entière. J'ai énormément appris à leurs côtés. L'inspiration vient de tellement de manières ! Je trouve intéressant la manière dont la mode créer une illusion de structure et de hiérarchie. C'est fascinant comment des personnes de différentes cultures et sous-cultures exposent leur richesse financière ou intellectuelle. Une veste en cuir peut représenter la coolitude. Le tweed écossais est associé à la confection de qualité supérieure, les perles sont considérées comme distinguées, mais tout cela est seulement un point de vue de vision occidentale. Ce qui est encore plus fascinant, c'est comment ces normes culturelles tendent à se mélanger, que les standards peuvent différer, ou se ressembler. Jouer de cette vision culturelle du luxe conduit l'industrie de la mode dans une nouvelle perspective bénéfique.

*Pouvez-vous nous parler de votre collection XOX, His Majesty Royal Pig ?

Pour le PROJECT 000 005 -'His Majesty Prefers Pigs' j'ai créé une tribu imaginaire. J'ai conçu des robes oversized unisexes, des masques en aluminium, des reliques, et une série de bijoux en argent, en or, avec des perles ou des cheveux humains. A partir de ces élèments, j'ai commencé à construire des personnages. Pieter van Vliet, un compositeur de musique, a écrit des histoires autour des personnages que j'ai imaginé, et ensemble, il nous est venu une multitude de rituels et coutumes fictionnels pour cette tribu. Le projet est devenu un réel univers parallèle, me procurant une ultime liberté dans ma création. Imke Ligthart a effectué un excellent travail de mise en scène photographique du projet.

*Qui voudriez-vous habiller avec votre collection ? Qui serait votre client(e) idéal(e) ?

Iris Apfel.

*Où et comment porter votre collection ?

Je travaille de manière assez conceptuelle et traite mes collections telles des histoires. Le masque et les gants par exemple sont ponctuels, et ne sont utilisés que durant les performances. Néanmoins, je trouve important d'inclure des pièces portables dans le même projet. Par exemple, les robes, manteaux et bijoux de mon dernier PROJECT 000 005 - 'His Majesty Prefers Pigs', sont tout à fait portables. Je me mets au défi de concevoir quelque chose que je souhaiterais moi-même porter dans un environnement décontracté. Au final la mode est faite pour être portée, pas seulement pour finir dans une exposition de musée.

*De votre point de vue, quelle est la caractéristique de la mode néerlandaise en comparaison des autres styles ?

De plus en plus de femmes tendent à s'habiller comme des hommes et des hommes en femmes. Je ne sais pas si ce phénomène est typiquement néerlandais, mais c'est une bonne chose. Je ne crois pas aux vestiaires séparés pour les hommes et les femmes.

*Qu’espérez-vous pour le futur ? Quels sont vos projets à venir ?

Je souhaite seulement continuer ce que je fais ! En ce moment, je travaille sur une commande pour un nouveau centre culturel établit dans le Flevoland. Le Flevoland est une province entièrement créée par l'Homme, aux Pays-Bas, durant le XXe siècle. Aussi, cette région a une histoire très récente, mais vraiment intéressante. La commande implique un travail ayant le Flevoland comme inspiration. Une belle opportunité ! A côté de ça, je travaille sur une parution de PROJECT 000 005 - 'His Majesty Prefers Pigs'. La collection grandit toujours : je vais réaliser de nouveaux bijoux d'oreilles au début de l'année prochaine, à l'occasion d'un showroom annuel. En tant que collectif de quatre designers de mode, Das Leben am Haverkamp, nous organisons un showroom durant la Fashion Week Homme de Paris en janvier. Ce sera notre deuxième showroom de ce type. Tant de choses excitantes à venir !

*Dites-en nous plus au sujet du collectif Das Leben am Haverkamp : votre histoire, votre objectif et vos projets à venir ?

Das Leben am Haverkamp est une plateforme créative qui représente quatre jeunes designers de mode - Christa van der Meer, Dewi Bekker, Gino Anthonisse et moi-même. En parallèle de nos labels respectifs, nous travaillons ensemble pour créer un cadre original à nos travaux, et partager de nombreuses idées au sujet de la mode. Nous avons une plateforme collective en ligne (www.daslebenamhaverkamp) et nous organisons des présentations communes. Nous réfléchissons, poussons les limites, nous expérimentons, tout en nous amusant. Un défilé de mode n'est pas le format adéquat pour nous : nous tentons de nouvelles formes de présentations et expositions de mode. Un vieil homme nu effectuant une performance à la Fashion Week d'Amsterdam, une jungle intérieure à la Fashion Week de Paris ou dans un musée d'art contemporain, ou une présentation dans le supermarché du coin : quelques exemples de ce que nous avons déjà fait et quoi attendre de nous. Actuellement, nous commençons une excitante collaboration avec un célèbre musée Néerlandais, où nous avons l'opportunité de créer un travail en réaction à leur collection exposée. Ce sera également notre première mission de conservateur d'art, nous sommes très excités ! Malheureusement, nous ne pouvons pas en préciser plus sur ce projet encore, mais ce sera étonnant !